Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chroniques de Simon

  • ENTRETIEN AVEC VINCENT CUVELLIER

    Vincent Cuvellier, écrivain & Co.

     

    Une bande dessinée (sa première pour les grands), un album poétique sur la paternité, un nouvel épisode de l’impertinent Emile, la réimpression de son documentaire sur les présidents de la république, un récit autobiographique décalé sur le statut de l’écrivain… Et puis l’ouverture à Bruxelles d’une bouquinerie Les Gros Mots… Le printemps sera particulièrement dense pour l’écrivain Vincent Cuvellier. L’occasion pour nous de faire un point avec lui sur son actualité.

     

    contributor_69180_244x0.jpg

     

    Bonjour Vincent, vous publiez plusieurs ouvrages simultanément et une impression se dégage fortement de ces publications. Vous êtes, en tant qu’écrivain bien sûr, mais surtout en tant que personne, extrêmement concerné par les sujets que vous traitez (la paternité, l’écriture, la vie d’écrivain). Parlez-nous de votre projet  Je ne suis pas un auteur jeunesse ? Pourquoi l’écrire maintenant ? Quel message voulez-vous porter avec ce récit ?

    VC : Bonjour, ça fait longtemps que j’avais envie de parler de mon métier… l’écriture, c’est mon truc depuis que je suis tout petit, depuis que j’ai 17 ans je me faufile là-dedans, avec des hauts et des bas… j’avais envie d’en parler à ma manière, simplement, avec pragmatisme, mais aussi en râlant contre quelques trucs que je n’aime pas…

    IMG_20170408_174602_436.jpg

    Avez-vous vu la situation d’écrivain changer depuis ce temps ? Etes-vous inquiet ou optimiste pour les années à venir ?

    VC : Je pense qu’il n’y a jamais eu autant de gens qui écrivent, et qu’un écrivain lambda n’a jamais été aussi mal payé… je pense qu’il devrait y avoir moins de livres publiés mais que ceux-ci soient mieux valorisés.

     

    Quel rôle dans votre livre jouent les personnages de Claude François, le Général de Gaulle ou Lino Ventura ?

    VC : Ils apportent un peu de recul… ils me disent quand je déconne, quand j’exagère, quand je m’énerve… ce sont mes amis imaginaires, quoi !

     

    Vous publiez également Mon fils qui est un long texte poème autour de la relation père-fils. D’où vous est venue cette envie et comment s’est déroulé le travail avec l’illustratrice Delphine Perret ?

    VC : Pour moi, ce livre, c’est la suite de « la première fois que je suis née »… je l’ai fait pareil, dans la même énergie… j’ai demandé à Delphine Perret, parce que c’est une des rares illustratrices qui n’a pas besoin d’auteurs : elle le fait très bien elle-même… du coup, quand elle illustre le texte d’un autre, c’est vraiment parce qu’elle veut le faire… on a travaillé comme je le fais toujours avec les illustrateurs : on discute bien du projet en amont, pour être sûr qu’on fait bien le même livre, et après, je laisse faire, n’intervenant que si besoin…

    IMG_20170408_174520_094.jpg

    Vous avez conscience que c’est finalement assez rare cette relation auteur-illustrateur dans l’édition jeunesse ? Le travail que Delphine Perret a effectué sur votre texte est admirable de simplicité et de puissance. Comment l’avez-vous perçu ?

    VC : Ah mais pour moi, c’est tout à fait normal, c’est quelque chose que je défends depuis mes débuts… travailler avec un illustrateur et un éditeur, ça fait partie de mon job, autant que l’écriture elle-même… je fais des livres, en entier, pas qu’un texte. Et Delphine, je lui ai demandé d’illustrer mon texte, justement pour sa simplicité et sa sensibilité. Et puis, c’est une illustratrice qui écrit ses propres textes, si elle illustre d’autres textes, c’est qu’elle en a vraiment envie, qu’elle a un truc à dire avec.

     

    IMG_20170408_174757_659.jpg

     

    Vous publiez également un nouvel épisode de la série Emile : Emile fait l’enterrement.

    IMG_20170408_174433_072.jpg

    Comme toujours, le personnage est à la fois sans concession, impertinent et en même temps terriblement touchant. Etes-vous fier de la manière dont la série se développe et où vous l’emmenez histoire après histoire ? On a le sentiment que vous ne vous interdisez rien par rapport aux thèmes abordés.

    VC : Oui, pourquoi je m’interdirais des choses ? et c’est aussi parce que avec l’illustrateur et l’éditrice, nous sommes sur la même longueur d’ondes… Emile n’est pas tout à fait un personnage comme les autres… quand j’écris ses histoires, je dois me mettre à la fois dans un cadre de narration très strict, et dans une liberté très large… Emile, c’est un concentré de plein de choses de moi, de ma vie, de ma manière de voir plein de trucs… c’est un espace de liberté, j’en profite…

     

    C’est du coup assez jouissif pour les lecteurs que nous sommes de profiter également de cette liberté. Pourquoi d’après vous est-ce si rare ?

    VC : Ah pour plein de raisons… sans doute un certain conformisme… la liberté, c’est pas un truc qu’on obtient tout de suite, faut aller la chercher avec les dents… c’est aussi mon critère de choix numéro un pour choisir mes éditeurs…

     

    Enfin, on ne pouvait pas ne pas parler de l’ouverture de votre bouquinerie à Bruxelles, votre ville d’adoption. Elle s’appelle LES GROS MOTS (cela vous va bien je trouve). Dites-nous ce que nous pourrons y trouver ?

    VC : C’est une boutique et c’est aussi mon bureau : il y a des vieux livres, des plus récents, des jouets, des affiches, des dessins, mais que des trucs que j’aime bien… ça ressemble un peu à chez moi, mais un chez moi où on peut rentrer et acheter les trucs… l’autre jour, j’ai entendu des jeunes femmes qui sortaient en disant « ohlala, qu’est-ce que c’est mignon ! » C’est cool !

    capture_d_e_cran_2017-02-03_a_10.03.02.png

  • Collection Mes promenades sonores de Agnès Chaumié & Eva Offredo(Didier jeunesse)

    Alors que le marché des livres à puces (comprenez les livres où le jeune enfant appuie lui-même sur une puce sonore, aucun lien donc avec des livres de chien ou de chat…) explose, les éditions Didier Jeunesse parviennent à nous surprendre avec une très belle collection, « Mes promenades sonores », de loin la plus poétique de ce secteur.

    IMG_20170406_135642_109.jpg

    À l’origine de cette collection, nous retrouvons Agnès Chaumié, musicienne et chanteuse bien connue pour son travail dans l’association Enfance et Musique.

    Elle a notamment réalisé des albums devenus classiques comme Rondes de nuit, Mon Petit Doigt m’a dit ou plus récemment Je chante avec mon bébé (tous publiés par l’association Enfance et Musique).

    Elle revient cette fois avec un projet pour les plus petits où elle propose une approche poétique et sensitive de la musique et des sons.

    Les quelques pastilles sonores que l’enfant va découvrir avec ses doigts vont le faire voyager et l’emmener là où l’imaginaire des images le conduiront.

     

    Dans Voyage en mer par exemple, c’est l’univers marin qui est suggéré par ces instants sonores entre bruitages et musique. Tout cet univers fonctionne évidemment grâce aux sons proposés mais également grâce à l’illustration.

    IMG_20170406_141318_112.jpg

    Il faut féliciter ici Éva Offredo qui a merveilleusement réalisé ces images à la fois poétiques et simples. Le résultat est somptueux et d’une douceur reposante. Il annonce de beaux moments d’intimité avec les tout-petits.

     

     

    Dans la forêt / Voyage en mer

    Agnès Chaumié & Eva Offredo - Didier jeunesse

     

    Si vous voulez acheter l'un de ces deux livres, c'est par ici

    Cet article est paru dans la revue Page des libraires

     

  • Lectures de Simon au Théâtre - mercredi 05 avril à 17H

    affiche théâtre avril.jpg

    Au programme des lectures


    "Elle est bonne" de Jean Gourounas - L'Atelier du Poisson Soluble


    "Dis ours tu dors" de Jory John et Benji Davies - Illustrator - Little Urban


    "Son chat-chat à sa chouchoute" de Agnès de Lestrade et Clothilde Delacroix - Éditions Sarbacane


    "Odile" de Marie Dorléans - Seuil Jeunesse


    "Le loup de viendra pas" de @Myriam Ouyessad et Ronan Badel - Éditions de l'Élan Vert

  • La Bulle sonore à la bibliothèque de Nuillé/Vicoin - samedi 11 mars à 11H

    la bulle sonore.jpg

    Dans le cadre du Festival Monte dans l'bus organisé par le 6PAR4,

    Simon de la librairie et Ptit FAT s'associent pour vous proposer

    des lectures mises en musique et en ambiance sonore !

     

    Ça va être vraiment chouette !!!

  • La nouvelle émission radio ONLIKOINOU est en ligne

    Retrouvez toute l'info de la littérature de jeunesse dans l'émission ONLIKOINOU

    16427443_381368165559942_7301383544207647154_n.jpg

    Au programme de l'émission (Mars 2017)

    Invitée :

    M'zelle Magali, chanteuse et musicienne

    On a présenté ses deux disques :

    Douceurs pour petites oreilles (dist : Victor mélodie)

    Bap di Boup (avec Pierre Bouguier - dist : Victo Mélodie)

     

    Lecture du fascicule "La petite histoire des bébés et des livres" - Association ACCES

     

    Lectures des albums :

    L'araignée Gypsie de JF Dumont et Andrée Prigent (éd. Kaléidoscope)

    La souris grise verte de Christelle Minier (éd. Moka)

    La météo marine de Thierry Dedieu (éd. du Seuil jeunesse coll Bon pour les bébés)

    Oh non George de Chris Haughton (Thierry Magnier)

     

    Les univers d'auteurs :

    Lucie Félix (publiée aux éditions Les grandes personnes)

    Chris Haughton (publié aux éditions Thierry Magnier)

     

    Dans le rétro :

    lecture de Bébés Chouettes de Patrick Benson & Martin Waddell (Kaléidoscope)

     

    on a parlé aussi :

    présentation de la série Boris de Mathis (éd Thierry Magnier)

    présentation de la collection Mes petits imagiers sonores (Gallimard)

    présentation du titre Donald Winnicot dans la collection Des graines et des guides (A dos d'Ane)

    Coup de coeur pour l'album Entre nous bébé signe de Cendrine Genin & Séverine Thévenet (éd Ane Bâté)

     

    Vous pouvez écouter toutes les émissions en cliquant ici

  • Onlikoinou #61 LES OGRES de Jean Gourounas (rouergue)

    LES OGRES

    Jean Gourounas

    éditions du Rouergue - 13.90€

     

    Pour l'acheter c'est ici

  • Momo de jonathan Garnier & Rony hotin (Casterman)

    20170303_131741.jpg

    Très gros coup de cœur pour cette BD qui vient de sortir chez Casterman !

    20170303_132658.jpg

    Momo est une petite fille qui vit la plupart du temps seule avec sa grand-mère. Son père est un marin parti bien trop souvent sur les mers lointaines.

    Momo a un caractère bien tranché, un parler bien à elle qui la rend tout de suite sympathique. On pense immédiatement à de nombreux personnages enfants chez Miyazaki.

    20170303_132739.jpg

    L'histoire que je ne dévoilerais pas ici nous fait passer par de nombreux sentiments : rires, surprise, larmes...

    Jonathan Garnier, le scénariste, a vraiment su trouver les ingrédients pour tenir en haleine son lecteur tout en l'émouvant. La fin de ce premier volume est juste intenable et nous promet encore une fois une avalanche de sentiments. Il y a un truc dans cette BD qui se trouverait entre Le Tombeau des lucioles, Le Petit Nicolas et Totoro.

    On rit donc, souvent, on s'attendrit - beaucoup - et on pleure aussi...

    20170303_132806.jpg

    Le résultat est juste magnifique et il est fortement amplifié par le travail de Rony Hotin que je ne connaissais pas. Venant de l'animé (il a quand même remporté plusieurs grands prix internationaux), ce jeune illustrateur est juste bluffant de maitrise sur ce projet. Dans l'esprit d'un Bastien Vivès pour la fraicheur et la légéreté du trait mais plus influencé par la culture asiatique dans l'essence même du dessin, il parvient à insuffler un vraie tempête d'émotions par sa représentation de la jeune Momo. Les couleurs sont elles aussi super chouettes et le tout forme un très très bel album.

    20170303_132839.jpg

    Bref vous l'aurez compris, j'ai énormément aimé ce titre et j'attends évidemment la suite avec une grosse impatience !!!

     

    chronique de Simon Roguet

     

    MOMO

    Jonathan Garnier & Rony Hotin

    Casterman - 16€

     

    Achetez ce livre sur notre boutique en ligne

     

  • Onlikoinou l'émission #01

    Si vous voulez (ré) écouter l'émission de radio ONLIKOINOU L'EMISSION, l'émission sur toutes les littératures de jeunesse, animée par Simon de la librairie et diffusée sur L'Autre Radio

    16427443_381368165559942_7301383544207647154_n.jpg

     

    Cliquez sur ce lien

  • SUR MON FIL de Séverine Vidal et Louis Thomas (Milan)

     

    sur mon fil,séverine vidal,louis thomas,éditions milan,album jeunesse,simon roguet,librairie m'lire,laval

    Parler de la séparation aux plus jeunes n’est pas chose facile. Réussir à y mettre de la poésie, de la tendresse encore moins. C’est pourtant ce qu’ont réussi à faire Séverine Vidal et Louis Thomas dans ce très bel album. On connait le talent de Séverine Vidal pour faire vivre ses personnages et nous émouvoir dans ses romans pour grands.La petite fille de cet album nous procure le même sentiment. Même si elle est partagée entre ses deux parents séparés, même si elle préférerait qu’ils soient toujours ensemble, elle a tissé entre eux deux ce fil invisible dont elle est la passerelle. Et celle-là sera éternelle. Alors autant l’accepter et prendre le meilleur des moments de la vie.

    sur mon fil,séverine vidal,louis thomas,éditions milan, separation,album jeunesse,simon roguet,librairie m'lire,laval

    L’idée est très jolie et admirablement mise en scène par le trait élégant de Louis Thomas. Comme peuvent le faire des auteurs comme Olivier Tallec ou Ronan Badel, il parvient avec un style lâché et tout en délicatesse à faire passer au mieux les émotions que suscitent cet album. Le résultat est remarquable et inscrit directement cet album comme une des références sur ce sujet.

    sur mon fil,séverine vidal,louis thomas,éditions milan, separation,album jeunesse,simon roguet,librairie m'lire,laval

    SUR MON FIL

    de Séverine Vidal

    illustré par Louis Thomas

    Éditions Milan - 13.90

    Si vous avez envie de vous procurer ce magnifique album, c'est par ici !

     

  • POWER CLUB de Alain Gagnol (Syros jeunesse)

    IMG_20170209_143339_867.jpg

    Super-héros, vraiment ?

    Anna, l’héroïne de cette trilogie, est une jeune fille d’apparence tout à fait normale. Elle vit dans une famille unie et aimante. Elle va bientôt passer son bac et s’efforce de vivre sa vie d’ado sereinement, sans déroger à ses principes. Un seul petit détail d’importance : ses parents sont extrêmement riches. Si riches qu’ils peuvent lui offrir un ticket d’entrée dans le fameux « Power Club », le très sélect club des super-héros modernes.

    Situé à New-York, il regroupe une bande d’ados qui, à coups de gros paquets de dollars, ont acheté le droit de se voir injecter dans le corps des boosters ultra puissants. Ces nanoparticules donnent accès aux possibilités physiques les plus démentes : invulnérabilité, capacité de voler, développement extrême des 5 sens… Après avoir répondu positivement à tous les tests d’entrée, Anna va devenir la nouvelle héroïne. Elle effectue ses premières missions et se rend compte qu’elle a le pouvoir hallucinant de changer le monde. Mais très vite, elle déchante et prend conscience de l’arrière décor de l’organisation. Ces « super-héros » ont-ils été créés pour sauver des vies ou pour accumuler le maximum d’argent à l’agence : très vite, les contrats de pub affluent, son attachée de presse ne la lâche plus et la starisation devient de plus en plus dure à vivre. La rencontre avec un journaliste opposant va tout changer pour Anna…

     

    Alain Gagnol signe le premier roman d’une trilogie qui s’annonce passionnante. Truffé de références aux comics, séries ou au cinéma, on se prend au plaisir de tourner les pages sans s’arrêter. Les personnages sont bien ciselés, très cinématographiques, et prennent de la saveur au fur et à mesure de l’histoire. La fin est extrêmement bien construite et on ne peut qu’être qu’impatient de lire la suite dans le second volume prévu en juin.

     

     

    POWER CLUB T01 L'apprentissage

    Alain GAGNOL

    Syros - 17.95€

     

    Vous pouvez l'acheter ici

  • Les trois questions #01 Vincent Villeminot

  • 4 beaux-livres jeunesse à découvrir

    EXTRAORDINAIRES, SAUVAGES ET MINUSCULES !

    Amour, tendresse, gros calins, peur, phobie. Il se passe toujours quelque chose entre les enfants et les animaux. Cela durera d’ailleurs toute la vie. Les éditeurs l’ont bien compris et proposent depuis des années de très beaux livres sur ce thème. Coup d’œil sur quatre nouveautés particulièrement réussies sur le thème des animaux.

    Lire la suite

  • Le nouveau Citrouille est arrivé

    Le nouveau Citrouille est arrivé ! N'hésitez pas à venir le chercher...

    article0.jpg

     

    avec à l'intérieur 2 articles de la librairie :

     

    La présentation de la nouvelle collection Mes premiers Witty chez Albin Michel et l'entretien avec Béatrice Vincent son éditrice

    article1.jpg

    et la présentation de notre série chouchou "Les carnets de Cerise" et l'entretien avec
    Joris Chamblain son scénariste.

    article2.jpg

  • ONLIKOINOU #59 SONGE A LA DOUCEUR de Clémentine BEAUVAIS (Sarbacane)

    Lire la suite

  • CHAT CHAT CHAT de Pascal Parisot (illustré par Charles Berberian) - éditions DIDIER JEUNESSE

    chat.jpg

    Lire la suite

  • LE TEMPS DES MITAINES #02 COEUR DE RENARD de Loïc Clément et Anne Montel (Didier jeunesse)

    temps mitaines.jpg

    Le premier tome de la série "Le temps des Mitaines" publié chez DIDIER JEUNESSE avait été pour moi un vrai coup de cœur, une vraie éclaircie dans le paquet de sorties en BD jeunesse.
    "Poétique, élégante, drôle, une vraie révélation, la classe pour les enfants !" tels étaient mes mots pour la qualifier à l'époque.
    Comme j'ai beaucoup aimé également Les jours sucrés (des deux mêmes auteurs), j'attendais forcément la suite des Mitaines avec beaucoup d'impatience.
    Et bien non seulement c'est un vrai plaisir de retrouver les aventures de Arthur, Pélagie et Kitsu entre autres (et ça c'est super) mais les auteurs ont réussi à me surprendre (et ça c'est encore plus super !).
    Si on retrouve avec délice le dessin de Anne Montel - Illustration, BD & cookies, (que c'est beau et trop la classe quand même !), c'est surtout au niveau du scénario de Loïc Clément Inari que se situe la vraie surprise. On retrouve évidemment nos personnages préférés (notamment Kitsu, ô Kitsu de loin ma préférée) mais ceux-ci ne sont pas aussi naïfs et gentils que dans le premier volet (n'est-ce pas Arthur !) et puis surtout les auteurs ont voulu donné un accent un peu plus engagé dans ce tome et c'est vraiment réussi. Il est rare d'assumer complètement ses engagements dans les BD pour enfants sans tomber dans la leçon de morale et là franchement c'est plutôt bien fichu !
    La grande distribution en prend pour son grade (et notamment une grande enseigne dirigée par un certain Michel Edouard (ah non il s'appelle Edouard Michel dans la BD je me trompe toujours...)
    Les enfants n'y verront peut-être que du feu mais le message est passé et c'est aux parents d'expliquer bien tout cela.

    Ensuite l'intrigue est bien là et on retrouve avec plaisir la coopération de tous nos compagnons dans une bien belle aventure.

    Alors maintenant nous évidemment on en veut encore d'autres !

     

    Le temps des mitaines t02 Coeur de Renard

    Loïc Clément et Anne Montel

    Didier jeunesse BD - 12.90€

     

    Pour l'acheter dans une librairie INDEPENDANTE c'est par ici !!