Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science-fiction, fantasy, fantastique, horreur

  • Nouvelle lune tome 1 Luna de Ian MacDonald chez Denoël / Lune d'encre

    004723438.jpg

     

    Premier tome haletant du cycle de la Nouvelle Lune qui oppose les cinq familles dirigeantes du satellite. Un roman choral qui suit les différents membres d'une de ces familles, la famille Corta, en pleine crise de succession et donc très exposée aux coups bas des autres dynasties.

     

    Dans un monde où survie est loin d'être un vain mot, tous les ingrédients sont là pour faire de cette saga sélénite un page-turner efficace.C'est à peine caricaturer que qualifier Luna d'un véritable Game of thrones sur la lune ! On en redemande !

     

    Luna

    Ian MacDonald

    Denoël / Lune d'encre

     

    Si vous voulez lire ce livre, cliquez sur la pleine lune.

  • La trilogie du Rempart Sud tome 1 / Annihilation de Jeff Vandermeer chez Le Diable Vauvert

    003946548.jpg

     

    Avec ce premier tome de la trilogie du Rempart, Jeff Vandermeer nous emmène dans un monde bien étrange dont les frontières dans tous les sens possibles du terme sont des plus floues.

     

    La narratrice que l'on ne pourra appeler autrement que « la biologiste » fait partie d'une expédition, la onzième du genre, destinée à découvrir « la Zone X ». C'est avec elle et trois autres femmes, « la psychologue », « l'anthropologue » et « la géologue », que nous entrons dans ce lieu aussi mystérieux qu'effrayant. Les plans qui leur ont été confiés sont incomplets, les informations tronquées. Il n'y a aucune confiance entre les exploratrices. Les questions qui viennent sont nombreuses. Les réponses, rares et sibyllines.

     

    Si vous êtes amateurs de récits d'aventure bien calibrés qui retombent sur leurs pattes à tous les coups, Annihilation n'est certainement pas pour vous. Si, par contre, Lovecraft ou Poe sont des noms qui vous titillent agréablement le cortex, vous devriez jeter un coup d'œil à ce livre.

     

    Annihilation

    Jeff Vandermeer

    Le Diable Vauvert

     

    Si vous voulez acheter ce livre, cliquez sur le monstre rampant et gluant qui écrit des phrases étranges sur les murs d'une tour enterrée.

  • La Bohème et l'ivraie par Ayerdhal chez Le Diable Vauvert

    002614768.jpg

    A l'instar d'autres romans d'Ayerdhal, ce cycle se déroule au sein de l'Homéocratie, sorte de fédération d'états-mondes qui rassemble une humanité largement répandue dans l'univers. La Bohème et l'ivraie évoque l'affrontement dantesque entre une révolution menée par les Kinéïstes, de puissants artistes doués de pouvoirs psychiques, et le Comité Éthique qui régente l'Homéocratie par des méthodes de moins en moins démocratiques. Ces artistes ont la capacité de faire ressentir à des milliers de personnes des sentiments, des sensations, des images des plus réalistes. Leur pouvoir d'influence sur les populations, longtemps contrôlé par le Comité Éthique, éclate au grand jour avec l'arrivée d'un kinéïste moins maléable que ses prédécesseurs...

     

    Paru pour la première fois en 4 volumes dans les années 90, La Bohème et l'ivraie est le premier cycle d'Ayerdhal. Il recèle de très beaux moments de lecture peuplés de personnages des plus attachants et provoque à coup sûr un puissant sentiment de rébellion.

     

    La Bohème et l'ivraie

    Ayerdhal

    Le Diable vauvert

     

    Si vous voulez acheter ce livre, cliquez sur le cinéaste télépathe.

     

     

  • Le problème à trois corps de Liu Cixin chez Actes Sud / Exofictions

    liu cixin,actes sud,le problème à trois corps,guillaume boutreux,librairie m lire,librairie m'lire,m'lire

     

     

    Chine, début des années 70. Malgré son ascendance contre-révolutionnaire, une jeune astrophysicienne se voit affectée à un observatoire ultra-secret capable de capter un large spectre d'ondes venant de tout l'univers. Grâce à son intelligence des plus vives – et aussi grâce à l'incompétence de ses surveillants – , la jeune femme parvient à établir un incroyable dialogue.

     

    Premier volume d'une trilogie, ce roman maintes fois récompensé dans le monde entier, est d'abord une fervente diatribe contre les dictatures et, en particulier, celle qui conduisit la Révolution Culturelle dans la Chine des années 60. Mais, au-delà de cet aspect, Le problème à trois corps s'avère un formidable thriller sur le thème du « premier contact ».

     

    Un scénario surprenant, une écriture originale, une réflexion déconcertante sur l'humanité.

     

    Le Problème à trois corps

    Liu Cixin

    Actes Sud / Exofictions

     

    Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur le petit homme vert.

  • Le Sang des 7 rois (Régis Goddyn) - Chronique de Guillaume #64

    LE SANG DES 7 ROIS

    Régis Goddyn

    L’Atalante – 21 €

     

    le sang des 7 rois,régis goddyn,guillaume boutreux,l'atalante,mlire,m'lire

     Au fin fond du premier royaume, dans la vicomté de Hautterre, deux enfants ont été enlevés. Le sergent Orville, en se chargeant de la traque des ravisseurs, ignore qu’il s’est engagé dans une quête dont l’ampleur va bouleverser l’ensemble des sept royaumes. Ce rapt apparemment anodin va s’avérer être le prélude à un véritable cataclysme en forçant de vieux démons aux pouvoirs terrifiants, tapis dans l’ombre depuis des temps immémoriaux, à réapparaître au grand jour…


    Premier roman de Régis Goddyn et premier tome d’une série qui en comptera sept, Le Sang des 7 rois situe son action dans un monde de type médiéval maintenu par une organisation féodale stricte doublée d’une inquisition intransigeante. Jonglant entre l’épopée d’Orville, les interventions de personnages secondaires et des passages descriptifs subtilement amenés, Régis Goddyn parvient à construire un univers cohérent au potentiel réjouissant. La figure d’Orville prend toute l’ampleur nécessaire à un héros digne de ce nom et les différentes intrigues mises en place annoncent de grands moments de fantasy.

     

    Une seul chose à dire : vivement la suite !

     

     

     

  • 22/11/63 (Stephen King) - Chronique de Guillaume #63

    22/11/63

    Stephen King

    Albin Michel – 25.90 €

    22/11/63, stephen king, guillaume boutreux, mlire, m'lire

    Jake Epping  est un professeur ordinaire dont la vie bascule le jour où son vieil ami Al lui montre un passage vers le passé débouchant en 1958. Celui-ci, mourrant, lui confie une mission : empêcher l’assassinat de Kennedy.

     

    Stephen King s’empare ici d’un sujet maintes fois rebattu avec plus ou moins de bonheur dans la littérature de science fiction : peut-on changer le passé et quelles en seraient les conséquences ?


    Si d’autres auteurs ont pu rester dans les starting-blocks du cliché, le roi du fantastique, lui, transcende le paradoxe et nous emmène tambour battant dans un thriller subtil. Tour à tour nostalgique, tendre mais aussi parfois durement critique, le regard de Stephen King sur les Etats-Unis du début des années 60 s’avère d’une acuité saisissante. Outre la qualité du suspense et la justesse des points de vue, la richesse et l’empathie dégagée par les personnages complète ce tableau déjà enchanteur.

    Bref, 22/11/63 est un roman de Stephen King remarquable, digne de ses tout meilleurs récits.

  • Gueule de truie (Justine Niogret) - Chronique de Guillaume #61

     

    Gueule de truie

    Justine Niogret

    CRITIC – 17 €

    121113035049915750.jpg 

    Après nous avoir emmenés dans un Moyen-âge glacé et dangereux, sur les traces de Chien du heaume, une redoutable mercenaire en quête d’identité, Justine Niogret nous présente un personnage au nom tout aussi engageant : Gueule de truie.

     

    Gueule de truie n’est autre que le nom d’un inquisiteur absolument dénué de sentiments, formé au pire depuis sa plus tendre enfance. Il officie sans jamais faillir dans un monde dévasté au creux duquel l’humanité rampe péniblement vers son crépuscule. Sa mission, celle que les Pères de l’Eglise ont fixée, est d’une terrifiante simplicité : il s’agit ni plus ni moins d’éradiquer les derniers survivants de la catastrophe apocalyptique qui a déjà quasiment tout anéanti. Gueule de truie accomplit ainsi ce sacerdoce avec la plus grande rigueur jusqu’au jour où son chemin croise celui d’une fille bien étrange…

     

    Il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre Gueule de truie mais le voyage en vaut la peine. Justine Niogret, sorte d’hybride Cormac Mc Carthy / Lovecraft, nous décrit avec précision et violence la quête initiatique de cet être monstrueusement libre, à la frontière de la folie, en conflit ouvert contre la médiocrité humaine.


    Bonus : quand vous vous serez bien torturé l'âme en lisant Gueule de Truie, n'hésitez pas à vous détendre en parcourant le blog pour le moins foutraque de Justine Niogret : http://justineniogret.over-blog.com/

  • Wastburg (Cédric Ferrand) - Chronique de Guillaume #48

    wastburg.jpgWastburg de Cédric Ferrand


    Les moutons électriques – 26 €


    On peut décidément faire confiance aux Moutons électriques pour nous dégotter des auteurs de fantasy de qualité ! A l’instar d’un Jean-Philippe Jaworski (Gagner la guerre), Cédric Ferrand fait bel et bien partie de ceux-là.

    Avec ce premier roman, Cédric Ferrand nous décrit une cité franche, dans un univers médiéval-fantastique peu conventionnel puisque la magie jadis puissante y a quasi totalement disparu. Le mode de narration consistant à suivre des personnages différents à chaque chapitre nous permet d’explorer cette ville en déliquescence sous tous ses angles émoussés, du bourgeois au gueux en passant par le militaire. Le lecteur est ainsi peu à peu pénétré par une atmosphère étrange, bancale et devine qu’un sombre secret tient ce petit monde serré en son poing.

    Seul défaut à ce texte, l’impérieuse nécessité au sortir de ce livre d’explorer les ruelles de Wastburg dans un nouveau tome (malheureusement non prévu pour le moment).

  • La Triste histoire des frères Grossbart (Jesse Bullington) - Chronique de Guillaume #45

    La Triste histoire des frères Grossbart de Jesse Bullington (Eclipses Horreur - 19 €)

    Roman---La-triste-histoire-des-freres-grossbart.jpg

     

     

    Une épopée peu ordinaire que celle des frères Grossbart ! Maraudant dans une Europe moyenâgeuse peuplée de sorcières authentiquement horribles et de monstres non moins immondes, les deux jumeaux infernaux, spécialisés dans le pillage de tombes, n’en sont pas à un meurtre près…

    Enfin un pavé haut en couleurs dans la mare insipide et conventionnelle de la fantasy actuelle ! Et qui éclabousse bien comme il faut. Accrochez bien vos estomacs car Jesse Bullington n’est pas avare de détails gratinés.

    Bref, si vous êtes fans de la Compagnie Noire ou si vous pensez que Lord Voldemort n’est qu’un gentil clown avec un problème nasal ou si tout simplement vous êtes passablement psychopathe, vous souscrirez automatiquement aux aventures des frères Grossbart.

    Âmes non damnées s’abstenir…



  • nos coups de coeur en un clin d'oeil #03

    voici pour votre bon plaisir quelques objets littéraires non identifiés, quelque part entre la science-fiction, le polar et la fantasy...

     

    Artères Souterraines de Warren Ellis (Diable Vauvert)

     

     

    arteres-souterraines-Ellis.jpg

     

    Coup de maître que ce premier roman d'un des scénaristes de comics les plus déjantés ! On retrouve toute l'inventivité burlesque de ses meilleures bd associée à une langue pas piquée des vers. Bref, ça va à mille à l'heure et ça brise joyeusement le tabou à tout bout de champ. Un régal bien épicé !

     

    ---------

     

     

    Gonzo Lubitsch ou l'incroyable odyssée de Nick Harkaway (ed. Robert Laffont)

     

    harkaway.jpg

     

    Encore un incroyable premier roman que cette vertigineuse épopée ! Cette violente satire de la guerre reste néanmoins fort distrayante. Ca part dans tous les sens et rien n'est épargné au lecteur qui devra lutter pour préserver sa santé mentale. Amateur de roman de cent pages s'abstenir...

     

    -----------

     

     

    Le livre sans nom par on ne sait pas qui (Sonatine)

     

     

    le-livre-sans-nom-anonyme-500x785.jpg

     

     

    Fan de Tarantino, ce livre est pour toi ! Bourré de références cinématographiques, ce bouquin (un brin violent) emporte tout sur son passage et, par la seule puissance de sa subtilité, ne laisse du lecteur qu'une petite chose gémissante incapable de faire ses besoins correctement...

     

     

     

  • Les Magiciens (Lev Grossman) - Chronique de Guillaume #39

    magiciens.jpgLes Magiciens


    Lev Grossman


    L’Atalante – 23.50 €


    Les Magiciens n’est pas un remake de Harry Potter ni du Monde de Narnia ou encore du Seigneur des Anneaux. S’il s’en inspire et Lev Grossman ne le nie en aucune manière, c’est pour bâtir un socle mythologique suffisant pour aller au-delà des champs largement dominés par ses trois œuvres majeures.

    Pour cela, en plus d’une plume et une inventivité remarquable, Lev Grosman a simplement incorporé un ingrédient diablement efficace dans la tête de ses personnages : une psychologie réaliste et fort contemporaine.

    En effet, si les héros habituels font plus ou moins bonne figure en découvrant les mondes incroyables dont ils ignoraient l’existence avant le début du bouquin, les personnages des Magiciens – et en particulier Quentin, le « héros » –  font ce que n’importe lequel d’entre nous ferait : péter les plombs. Et pour assumer des pouvoirs que l’on tire aux forceps de leur corps et de leur âme (c’est un euphémisme !), ils ont recours à des remèdes très classiques comme notamment une consommation plus qu’excessive d’alcool sous toutes ses formes.

    Si on ajoute à tout cela l’asociabilité avérée des personnages et un scénario pas piqué des vers (peut-être un poil tordu par moments), il serait bien étonnant que Quentin et ses amis sortent indemnes des quelques cinq cents pages d’un livre que vous aurez bien du mal à refermer.

  • La Compagnie des menteurs (Karen Maitland) - Chronique de Guillaume #38

    la-compagnie-des-menteurs-karen-maitland.jpgLa Compagnie des menteurs

    Karen Maitland

    Sonatine - 22€

    Dans une Angleterre du XIVème siècle ravagée par la peste, neuf parias, uniquement liés par leur exclusion, tentent de fuir l’épidémie mais aussi et surtout le terrible destin que leur attribue les runes et que leur rappelle les hurlements du loup qui les suit…

    Un thriller historique qui remue les bas-fonds médiévaux pour exhaler le parfum putride de l’Apocalypse. La pourriture n’est pas seulement dans les corps mais bien d’avantage dans cette religion inquisitrice et cruelle à la poursuite de ses éternels boucs émissaires.  D’autant plus que le Mal n’est certainement pas là où elle le croit.

    Peut-être quelques petites longueurs dans ce roman mais quelle plongée dans les profondeurs du Moyen Age et surtout, surtout, quel dénouement !

  • La Première Loi tome 2 Déraison et sentiments (Joe Abercrombie) - Chronique de Guillaume #37

    Deraison_et_sentiments.jpgLa Première Loi tome 2 Déraison et sentiments

    Joe Abercrombie

    Pygmalion Fantasy - 19.90€

    Prise entre deux fronts au Nord et au Sud, l’Union, décadente, est plus que jamais menacée par de puissants ennemis. C’est dans ce maëlstrom précèdant la guerre totale que nous retrouvons avec joie d’un côté, notre « sympathique » inquisiteur Glotka, d’un autre, nos rudes guerriers du Nord et sur une troisième voie, la troupe formée par l’inquiétant mage Bayaz. Nul doute que leurs quêtes ne seront pas si divergentes que cela…

    Il aura fallu attendre deux ans et demi pour enfin pouvoir lire la suite de la trilogie de Joe Abercrombie parue initialement chez J’ai lu sous le titre L’Eloquence de l’épée puis rééditée chez Pygmalion avec un autre titre La Première loi tome 1 Premier sang. Au-delà de ces quelques cafouillages éditoriaux, ce second volume ne déçoit pas. Au contraire, le souffle du premier tome gagne en vigueur et nous pousse immanquablement à enchaîner les chapitres avec fébrilité. Outre la richesse et l’empathie des personnages déjà rencontrés deux ans plus tôt, c’est l’intrigue, multiple, qui se fait plus dense, plus précise et nous tient au ventre. Passant allègrement de la bataille sanglante au complot politique en passant par le siège destructeur avant de revenir à une nouvelle escarmouche, Abercrombie joue avec habileté avec son lecteur en changeant régulièrement de point de vue et en maniant parfaitement le rebondissement.

    Bref, une fantasy bien noire, peut-être quelques clichés mais un scénario magistral, épicé d’une pointe de violence voire de gore et, ô surprise ! , d’un soupçon de nobles sentiments.

  • Chien du heaume (Justine Niogret) - Chronique de Guillaume #36

    chien-du-heaume-229x350.jpgChien du heaume

    Justine Niogret (qui ne viendra pas à la librairie finalement pour cause de déménagement lointain... snif  mais le livre est super quand même)

    Editions Mnémos

    Grand Prix de l'Imaginaire Etonnants Voyageurs 2010, Prix Imaginales 2010

     

    Un roman médiéval coup de poing avec ce qu’il faut de fantastique pour définitivement envoûter son lecteur ! Rien de moins.

    D’abord, l’écriture, car c’est elle qui fait briller ce bouquin : Justine Niogret, avec ce premier roman, impressionne déjà par son « faux » style médiéval à la fois puissant et poétique. Elle a su distiller sans lourdeur expressions et vocabulaire du Haut Moyen-Age, créant une atmosphère entre rêve et mythe et montrant une maîtrise digne des meilleurs conteurs.


    L’histoire proprement dite n’est pas en reste. Chien du heaume est une mercenaire aguerrie et c’est son point de vue dur, plein d’amertume et sa quête fort originale que nous propose de partager Justine Niogret. Ce qu’elle cherche, ce n’est ni un trésor fabuleux, ni une arme épique encore moins un ennemi indestructible. Non, ce qu’elle voudrait par-dessus tout, c’est tout simplement connaître son véritable nom, celui que portait la petite fille qu’elle était et qu’elle a totalement oubliée. Et cette quête va passer par des rencontres, autant de personnages troublants de vraisemblan
    1191.jpgce dans un hiver sans fin.

    Enfin, en dessert, une postface délicieusement ironique de l’auteur pour totalement tomber sous le charme et piaffer d’impatience en attendant son prochain bouquin (ses deux prochains, dit-on de source sûre).

     


  • Déroute sauvage- Chronique de Coraline#10

    Déroute sauvage

    Guillaume Guéraud

    doAdo Noir chez Rouergue- 8 euros

     

    deroutesauvage.gif Tout commence par un banal voyage scolaire en Espagne par une classe de 4e, pour un projet pédagogique. Mais tout va très vite virer au cauchemar. Le bus, en pleine nuit, quitte soudainement la route en plein coeur des Pyrénées. Après une chute vertigineuse, les quelques survivants constatent les dégâts matériels mais surtout humains, plus de la moitié de leurs camarades mais aussi de leur professeur n'ont pas survécu, mais sont de plus dans un état atroce. Malheureusement, ce qui leur semblent être la fin du cauchemar n'en est pourtant que le début.

    En effet, trois sauvages, qui semblent être échappés des Enfers, se mettent à les pourchasser et les tuer un à un.

    Si vous aimez les films gores alors n'hésitez pas et foncez, ce livre est pour vous, car Guillaume Guéraud, grand passionné de cinéma nous livre ici un véritable hommage au genre.


  • nos clients vous parlent de leurs lectures #11

    41SQ0X7BVVL__SL500_AA240_.jpgSur les ailes du chant

    Thomas Disch

    Folio SF - 7 €

    Daniel Weinreb rêve. Il rêve qu'il vole. Et pour voler il faut chanter. Mais comment voler dans l'iowa féodal des undergoder, « et ce n'est pas pour rien qu'on surnommait l'Iowa et les états de la ceinture fermière les états policiers » ; les mêmes qui rêvent parfois de monter une armée pour reprendre Sodome York. Et comment voler quand les terroristes détruisent le pipe line qui relie cette Amérique déliquescente aux réserves de pétrole de l'Alaska.

    Daniel a un copain et ce copain appartient à la classe dirigeante. Et un jour ce copain disparaît lors d'une virée non autorisée à Minneapolis. Alors Daniel va goûter la prison sans gardien, celle où l'on ingère dans son estomac le losange P.-W. rendant toute idée d'évasion explosive et définitive. Mais Daniel va sortir et Daniel sait désormais que ce qu'il veut. Daniel veut voler. Mais Daniel chante comme une casserole. Et bien plus que ça, il n'a pas la foi. Gus le lui a dit, pour voler il va falloir qu'il « fasse de sa vie un gachis complet ».

    Livre prophétique, « sur les ailes du chant » de Thomas Dish est de la spéculative Fiction politique qui à partir d'une crise de civilisation majeure qui voit s'effondrer le capitalisme, esquisse à grand trait les prémisses d'une civilisation nouvelle où le vol conduit à l'abandon de toute matérialité. Le dernier livre, dans le monde de l'opéra rappelle "les eaux de Mortelune" de Cothias et Adamov (bien qu'il s'agisse sans doute d'un emprunt inverse).

    La fin est bien entendu sublime, sur les paroles célèbres et lointaine de l'hymne américain.

    Prophétique, ce livre écrit en 1978 l'est également par la peinture sociale de ce monde en déréliction dans laquelle il me semble percevoir des échos de notre société actuelle défractée et éparpillée par Internet « il y avait en gros deux sortes d'individus... : ceux qui venait du monde du spectacle... et des policiers. On aurait certes pu trouver une troisième catégorie – plus vaste que chacune des deux autres... -- les chômeurs. Mais presque tous étaient soit des artistes, soit des flics au chômage... »

    « le système économique s'était résolu en ses composantes atomiques : chaque homme était devenu son propre camp fortifié ».

    A lire et à relire

     

    Richard Peirano

     

    ---------------------------------

    37772.jpgLe dernier message Nemesis

    Catherine MacPhail

    Pocket jeunesse - 13.50 €

     

    Un adolescent se réveille dans un immeuble. rien de plus normal, n'est-ce pas ? Si ce n'est que ce garçon se retrouve dans un immeuble inconnu, dans la cage d'ascenseur, avec pour unique compagnie un homme agonisant recouvert de sang. avant d'expirer, le mourant murmure quelques mots : Gars. Torse. Empêche. Chamade. Que signifient-ils ? Le pauvre adolescent n'en a aucune idée, d'autant plus qu'il est totalement amnésique. C'est alors que surgit une jeune fille qui devient totalement hystérique à la vue du cadavre; Ne pouvant la calmer, notre amnésique s'enfuit, de peur d'être désigné coupable... Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que quelqu'un veut sa mort... Commence alors une véritable traque qui nous tient en haleine jusqu'à la fin...

    Elise Guillot

     

    -----------------------------------

    43474806_p.jpgEon et le douzième dragon

    Alison Goodman

    Gallimard jeunesse - 19 €

     

    L'auteur écrit bien et c'est vrai qu'on se croirait assez dans le clan des otoris, au niveau de l'ambiance. Mais je trouve que l'histoire ressemble beaucoup trop à celle d'Eragon. Un apprenti pas bien doué qui trouve le dragon, qui est estropié (Eragon est estropié, du moins dans le premier tome à cause de la blessure de son dos). Eon, après être tombé en disgrâce aux yeux de tous quand ils apprennent que c'est une femme, finit par sauver tout le monde, et se retrouve en exil prête à aider les rebelles (voir Eragon avec les Vardens). Je trouve que c'est dommage que les histoires soient à ce point semblables, parce que sinon l'histoire est très bien faite et j'ai même envie de lire la suite, le seul problème c'est qu'à mon avis il n'y aura pas trop de surprise.

    Chloé Marchandeau

     

  • Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski) - Chronique de Guillaume #29

    gagner la guerre.gifGagner la guerre

    Jean-Philippe Jaworski

    Les Moutons électriques - 28 €

     

    Si vous aviez cru (par exemple en lisant ma dernière critique) que Le Nom du vent, l’excellent roman de Patrick Rothfuss, était le roman de fantasy de l’année, veuillez accepter mes plus humbles excuses car c’était sans compter sur la lecture de Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski aux remarquables éditions du Mouton Electrique, qui vont sans doute par le succès fort probable de cet ouvrage se voir récompensées de leur contribution pointue au paysage imaginaire français.

    Déjà détenteur du prix du Cafard Cosmique pour son recueil de nouvelles Janua Vera dont une relatait déjà les élucubrations crapuleuses de Don Benvenuto, Jean-Philippe Jaworski récidive avec notre redoutable tueur à gages dans ce pavé qui fera date. Tout au long de cette épopée au suspense précoce qui vire sur la fin à l’insoutenable, Jaworski nous éblouit d’une plume acérée plongée dans une encre au vitriol. Jamais il n’épargne son lecteur comme en témoignent de fort violentes descriptions anatomiques pratiquement dès l’entame. Son souci maniaque du détail déclenche une complète immersion dans un univers fantastique immense et complexe, empruntant son contexte à la fois à l’Antiquité romaine ou grecque et au Moyen-Age occidental ou moyen-oriental et ce, sans pour autant freiner l’action galopante.

    L’intrigue très bien menée se noue et se dénoue au gré de manœuvres politiques, de complots crapuleux et de règlements de comptes scabreux, presque toujours aux dépends de Benvenuto qui en subit cruellement les conséquences. Rarement héros n’a autant souffert ! On lui pardonnerait presque les horreurs qu’il commet sans états d’âme et on admire ses coups d’éclat.

    Bref, Gagner la Guerre a tout ce qu’il faut pour devenir une pièce maîtresse de la fantasy française, dans une parfaite illustration du proverbe «  A salaud, salaud et demi… »

  • Le nom du vent (Patrick Rothfuss) - chronique de Guillaume #28

    9782352942832.gifLe nom du vent

    Patrick Rothfuss

    Bragelonne - 30 €

     

    Premier tome de la trilogie « Chronique d’un tueur de roi », Le Nom du vent est un incroyable pavé possédant le pouvoir peu commun d’empêcher tout lecteur de le refermer une fois ouvert. Tous les ingrédients y sont : une narration mise en abyme savamment rythmée, un suspense insoutenable, des personnages attachants, une histoire d’amour à épisodes inattendus, des méchants plus que mystérieux… Rien n’est épargné au lecteur qui battra sur ce livre tous ses records de vitesse de lecture.

    Située dans un univers médiéval fantastique relativement classique, l’histoire que nous conte le narrateur, également personnage mythique de ce monde dangereux, est l’histoire de sa propre vie. Dans cette première partie, Kvothe, notre héros étrangement devenu tavernier dans un village reculé, évoque son éducation, de celle de ses parents jusqu’à l’Université. Excellant dans tous les domaines, des arts du combat à la magie en passant par les arts lyriques, on devine déjà de quelle extraordinaire étoffe l’adulte sera fait.

    Un régal dont la seule amertume est de voir venir inexorablement les dernières pages en sachant que la suite n’est pas prévue avant 2010.

  • Vision aveugle (Peter Watts) - chronique de Sébastien #09

    516RtAOb56L._SL160_AA115_.jpgVision aveugle

    Peter Watts

    Fleuve noir - 21€

    Pour son premier roman traduit, l'auteur de Science-Fiction canadien Peter Watts emmène ses lecteurs à bord du Thésée, vaisseau spatial en route vers la ceinture de Kuiper, à l'autre bout du système solaire, vers un étrange phénomène cosmologique. Cette expédition est une réponse à un évènement troublant intervenu dans l'atmosphère terrestre des années plus tôt laissant présager l'existence d'une vie extra-terrestre.

    A bord du Thésée, l'équipage est composé d'une linguiste aux personnalités multiples, d'un biologiste interfacé aux machines, d'un soldat physiquement renforcé, d'un commandant vampire dont l'espèce a été scientifiquement ressuscitée et aux liens quasi exclusifs avec l'Intelligence Artificielle qui pilote le vaisseau et enfin d'un synthétiste (le narrateur), rapporteur officiel de la mission auprès de la Terre, un homme aux capacités de recueil et de traitement de l'information exceptionnelles, résultat d'une opération neurologique remontant à l'enfance.

    En proposant des personnages complexes, tous ayant de gré ou de force renoncé à une part d'eux-même pour devenir des outils hautement spécialisés,  P. Watts anticipe une vision pessimiste d'une humanité hyper technologique au psychisme décortiqué. Si la première moitié du livre met en place un angoissant huis-clos, le rythme de la seconde s'accélère quand l'équipage part à la découverte de l'artefact extra-terrestre, dont l'exploration ouvre plus de pistes de réflexion quelle n'apporte de réponse. Roman exigeant, tendant vers le courant "hard science", Vision aveugle utilise la trame classique en SF du premier contact pour plonger le lecteur dans un méandre d'hypothèses passionnantes et pleines d'à-propos autour de thématiques telles que le développement de l'intelligence, l'utilité de la conscience à l'évolution des espèces et d'une dissociation entre intelligence et conscience ; cette exploration de concepts nourrissant toujours une réflexion centrée autour de l'Homme.

    Vision aveugle était attendu et il ne déçoit pas, voilà un roman qui saura répondre aux attentes des lecteurs en quête d'une science fiction qui ne se contente pas d'être distrayante.

  • Guide de survie en territoire zombie (Max Brooks) - Chroniques de Guillaume #26

    guide_zombie.jpgGuide de survie en territoire zombie

    Max Brooks

    Calmann-Levy - 17 €

    Enfin en librairie ! Le livre indispensable en ces temps d’incertitude mondiale vient d’arriver sur nos tables. Vous y découvrirez de manière exhaustive ce qu’il faut savoir en cas d’épidémie zombie : la nature et la cause du phénomène zombie, les comportements à adopter, les lieux où se réfugier et ceux à éviter à tout prix, les armes adaptées et les moyens de transports appropriés…

    Bref, ce livre sera votre plus sûr compagnon lorsque vos proches commenceront à vous regarder bizarrement en émettant un râle guttural caractéristique. Ne venez pas vous plaindre une fois mordu, il sera déjà trop tard et on vous aura suffisamment prévenu.